ABOUT

Née dans l’Indiana, Liz Watkins a grandi à Newark (Delaware) aux sons de l’éclectique discographie familiale : Bob Seger, Alabama, les Bee Gees, Cher, Michael Jackson, ABBA, Whitney Houston, Anita Baker et les Doobie Brothers ont été les premiers essences de pop et de country qui allaient marquer son style. A douze ans, elle découvre Frank Sinatra et tombe amoureuse de ces voix qui surgissent avec  avec naturel et facilité apparents, se plongeant dans la musique de Dean Martin, Ella Fitzgerald, Jerry Vale et Sarah Vaughn. Autant de chanteurs qui lui enseigneront techniques de respiration, phrasé et précision vocale…

LIZ WATKINS PIC

C’est en voyant un de ses frères prendre des leçons de guitare que naquit son intérêt pour l’instrument. Dès qu’elle sut monter des cordes, les accorder et égrainer quelques accords, elle le suivit dans les formations d’adolescents qui répétaient dans leur garage. Ce furent alors les accords de Nirvana et Pearl Jam qui vinrent ajouter le rock à la liste de ses influences. Avec la vingtaine, elle découvrit le Latin Jazz et fut saisie par le rythme nostalgique et décontracté de la bossa nova, intégrant les accords de géants comme João Gilberto, Antonio Carlos Jobim ou Baden Powell.  

GRETSCH
LIZ WATKIN PLAYS GUITAR
Liz Watkins songwriting
LIZ WATKINS AND HER GUITAR

Bien qu’elle ait toujours alimenté son journal intime en histoires brèves et en poèmes, ce n’est qu’à quinze ans, qu’elle commença à mettre ses réflexions en musique. « A cette époque, la plupart de mes chansons étaient typiques de la crise d’adolescence : « Je ne tomberai plus jamais amoureuse ! », « Pourquoi la vie est-elle si dure ? », etc, etc… Je crois que ma première « vraie chanson » était « Goodbye Indiana », de l’album « Somehow ». J’avais vingt ans, et c’était la première fois que j’estimais que quelque chose écrit par moi valait le coup d’être écouté ». C’est à l’écoute de James Taylor, Carole King et Billy Joel, que Liz fit son apprentissage des diverses structurations possibles d’une chanson et des éléments clefs qui vont emporter l’auditeur. Si c’est aujourd’hui d’une évidence éclatant dans ses chansons, elle n’en continue pas moins à explorer sans cesse de nouvelles techniques d’écriture.

Liz Watkins fingerpicking

Si composition et écriture restent ses premières amours, Liz Watkins adore la scène. Elle la considère à la fois comme l’honneur et la responsabilité que confère la créativité. « Si j’écris ou joue quelque chose qui peut contribuer un tant soit peu au bonheur des autres, alors, je dois le faire. Les jolies choses ne sont pas faites pour être gardées cachées dans un coffre ». L’échange des émotions entre elle et le public est réel. Pour Liz, la scène initie le cycle d’inspiration et de créativité qui contribue à alimenter sa passion.